Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hayder Brandt

Aller en bas 
AuteurMessage
Hayder Brandt
Aciid punK
Aciid punK
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 27

MessageSujet: Hayder Brandt   Mar 18 Déc - 0:11


Nom : Brandt
Prénom : Hayder
Surnom : Aciid punK
Race : Dhampire (50/50)
Age : 17 ans physiquement, 20 ans d’âge réel
Groupe : Renégat
Sexe : Masculin
Statut : Hacker
Sexualité : Homosexuel plus ou moins avoué.


Physique :

Spoiler:
 

À la voir passer dans la rue, il ne se ferait pas remarquer. Pas trop grand, un peu chétif même, avec ce corps aux allures encore adolescent pour son âge, trop mince avec ses membres qui semble encore trop grand sur lui. Seul trait remarquable est ses cheveux, d’un blond presque blanc. Mais encore, avec toute les modes étranges des jeunes d’aujourd’hui, on ne fait pas trop de cas de ce petit détail, insignifiant comparés aux œuvres bariolés que certain appelle coiffure dans cette ville. Étrange par contre, est ce masque anti-gaz qu’il semble porter en tout temps. Chose grise aux verres fumés, ne laissant apparaître aucun détail de son visage, qui réduit ses paroles en un murmure étouffé. Que cherche-t-il à cacher sous ce masque? Lui seul le sait. Si vous remarquer ce détail, vous vous direz vite que c’est encore une nouvelle mode, une façon de se démarquer. Ah ces jeunes…
Mais il ne faut pas croire qu’il ne le soulève jamais. S’il a de la peine à se faire comprendre, il se pourrait qu’il le soulève juste un peu, ne découvrant que sa bouche. Premier détail qui frappe est ces deux grains de beauté sous sa lèvre inférieure, à droite, l’autre est son sourire, qui est doux et enjôleur. Sa voie est jeune et pleine de chaleur, on peut très bien l’imaginer chanter sans fausse note. Mais avant que vous ne puissiez en prendre l’habitude, il a déjà remis son masque, et vous pouvez presque le deviner sourire derrière celui-ci.
Ses vêtements son simple, propres. Un long manteau, une chemise, des bottes hautes, des pantalons style cargos gris foncé… Tout de blanc vêtu, comme une lumière dans les rues sombres de la ville. Il porte un foulard vert lime, sa couleur favorite, autour du cou et des gants blancs été comme hivers. Semblerait-il qu’il se trimbale avec un parapluie transparent, de jour comme de nuit, s’en servant pluie, pas pluie. Ah ces jeunes…

Caractère : Hayder est un jeune homme bien difficile à cerner, si son masque ne vous prends pas hors garde, son caractère lunatique et ses drôles de manières ne manquerons pas d’en frustré plus d’un. Non pas qu’il se fou de tout ou qu’il soit un jeune homme impoli, bien au contraire il est d’une politesse remarquable, mais il est plutôt du genre à rester dans son petit monde. Mais que contient ce monde reste un mystère toujours irrésolu.
Il semble toujours de bonne humeur, voire presque insouciant par moment, mais est aussi du plus grand des sérieux quand le moment le demande. Sa concentration est quasi-légendaire, difficile de la lui briser lorsqu’il travaille sur une chose ou une autre, ignorant tout ce qui se passe autour de lui. Par moment, il rappelle un peu un enfant dans sa manière un peu simpliste de voir la vie, il a gardé une certaine innocence qui est non pas sans son charme. Mais avant tout il est un jeune homme débrouillard et plein d’esprit. S’il aime ce qu’il fait, il est tout de même victime de procrastination dût à sa personnalité un peu éparpiller. Son talent est celui d’un hackeur hors pair, mais pas seulement dans le domaine de l’informatique. Ce qui le fascine avant tout sont les armes, comment les modifier et comment les créer. Donner lui de vieux morceau d’une micro-onde et il vous fabriquera un fusil de type HERF, voire même un coil gun maison si vous lui apporter le nécessaire.

Autres : Il déteste le gaspillage et peut donner une nouvelle vie à presque tous les vieux morceaux d’électronique qu’on lui donne.


Son passé : Si vous lui demander son histoire, Hayder vous diras tout simplement qu’il est tombé du ciel un jour, comme ça. Ne chercher pas à lui en demander plus, il se contentera d’un simple haussement d’épaule en guise de réponse.

Le fait est qu’il est né il y a vingt ans de cela de l’union de la riche héritière d’un politicien républicain et d’un vampire qui se voulait musicien. Bien au contraire que ce qu’on aurait pensé à prime abord, les deux s’aimaient d’un amour sincère et souhaitait faire vie commune. Ils se rencontrèrent par un chaud soir d’automne de 1992 dans un bar de la région, lui y jouait de la musique et elle venait prendre un verre après le travail, et ce serais peu exagérer que de parler d’un coup de foudre. Son père était un bel homme, qui avait eue toute les malchances de la vie, mais qui n’était pas du genre à abandonner. Malgré les difficultés, il avait deux travail à temps plein au salaire minimum et jouait de la musique dans un groupe minable, écrasant sa fierté pour quelques centaines de dollars de plus, la musique étant son premier amour et ayant toujours cet espoir d’y faire carrière. Sa mère elle était de cette lignée de gens d’affaires qui vivaient de ce métier de générations en générations, bien que ses premières passions fussent la littérature et les langues, elle sut mettre ses rêves de côté pour le bien de la compagnie, étant le genre de personne qui n’aime pas son travail mais qui le fait, si ce n’est que pour faire plaisir à son père. Elle devait bientôt épouser le fils d’un associer de son père, ce qui lui donnerais un fils pour prendre la relève et ferais d’elle une de ses femmes trophée qui n’a d’autres choix que d’obéir à sa famille, pour le bien de la carrière de son père en politique. Lui était en retard sur les paiements de son loyer et allait bientôt se faire expulser de son appartement, cette soirée étant sa chance de se faire assez d’argent pour le payer. Une rencontre qui n’aurait jamais dût se produire, mais un amour pur était présent entre eux. Elle venait pour oublier ses problèmes dans une soirée entre filles, quand il se mit à jouer de la guitare, en solo. Dès les premières notes elle reconnut Fast Car par Tracy Chapman, sa chanson fétiche. Elle posa donc ses yeux sur le musicien, sous le charme de ses airs de bohémien. Lui aussi la remarqua, avec ses cheveux d’un blond pâles et ses yeux verts, le sourire timide qu’elle lui accordait chaque fois que leurs yeux se croisaient. Il décida donc de chanter pour elle, le sourie aux lèvres. À la fin de la soirée il prit son courage à deux main et lui demanda son numéro, qu’elle lui offrit avec plaisir, pour un premier rendez-vous, puis un autre et ils se multiplièrent par la suite. Et bien assez tôt, ils planifiaient la venue d’un fils, et d’une vie commune qui pourrait peut-être bien combler le vide de leur vie.
L’affaire aurait bien pu faire scandale si son grand père, incroyablement raciste envers les vampires et les “demi-humains”, ne l’avait pas étouffé avant que quiconque s’en aperçoivent. Les deux amoureux furent forcer de se séparer sous la menace et il fut donc élevé par son père dans le plus grand des secrets, celui-ci touchant une pension bien plus que suffisante pour élever un seul enfant, le montant servant surtout à acheter son silence. Si ces parents ne pouvaient vivre ensemble, cela n’empêchât pas leur amour de grandir et près de cinq ans plus tard sa mère tomba de nouveau enceinte de son père et il en résultat un petit frère auquel Hayder est vite devenu très attaché.

Son enfance fut simple mais belle, il la passa à jouer au ballon dans la rue et à s’égratigner les genoux sur les trottoirs, ce souciant peu de ce qu’il se passait autour de lui. Il aimait son père plus que tout, fier de qu’il était. De son père, il se rappellera les weekends dans le garage à le regarder jouer de sa guitare et de sa mère, les weekends à faire du bénévolat auprès des plus démunis, humains ou non. Quant à son grand-père, son plus vif souvenir fut celui de sa découverte des actes de bénévolat de sa fille, et de l’avoir battu par la suite, un souvenir qui le hanteras toute sa jeunesse. Il développa très jeune un fort sens de la justice, émerveillé par les dessins-animé de super-héros du samedi matin. Oui, il était bel et bien ce gamin qui répondait «Je veux devenir un héros!» lorsqu’on lui demandait ce qu’il voulait faire plus tard comme boulot. Il développa vite un goût pour la musique, son père étant son héros et voulant devenir un grand musicien comme lui. La première chanson qu’il apprit fut celle de ses parents, Fast Car, qu’il leur chanta un jour après des mois de pratique avec son petit frère à l’occasion de l’anniversaire de leur mère. La guitare trop grande pour lui, manquant quelque note ici et là, mais chantant avec tout son cœur avec son frère. Il n’oublia jamais le sentiment de fierté lorsque leurs parents les applaudirent, et ne compris pas les larmes de joie de sa mère, qu’il alla vite sécher de ses petites mains. Son petit frère il l’adorait plus que tout, complices de ses bêtises et de ses aventures, s’assurant d’être le meilleur grand-frère qu’il pouvait, lui apprenant les ficelles de la vie d’enfant. Comment avoir le jouet qu’il voulait, ou la sucrerie qu’il désirait. Avant tout, il voulait le combler de bonheur.
Son passage au stade scolaire se fit sans trop d’histoire, étant de ces enfants brillant mais paresseux qui ne voit aucun challenge dans les cours offerts, préférant dormir durant la période. S’il faisait la jalousie de ses camarades en travaillant peut et ayant des bonnes notes, les enfants s’avait se montrer cruel et se moquait bien souvent de lui, et de son frère plus tard par la même occasion, pour des raisons aussi puéril que ses origines, la couleur de ses cheveux ou encore ses bonnes notes, les enfants étant de petit monstres de cruauté. S’il se souciait peu de ce que les autres disaient de lui, étant dans sa nature de ne pas se préoccuper des médisances d’enfants, il défendait avec un certain zèle son jeune frère, à coup de poing dans le visage, seule corde sensible qu’il ne fallait pas toucher.

Mais une fois entré dans l’adolescence, sa mère souffrant d’un grave cancer se retrouva sans héritier mâle pour suivre ses pas, son grand-père décida qu’un n’importe quel premier né ferais affaire, même à demi-humain, tant et aussi longtemps qu’il reçoit la bonne éducation. Hayder fut donc arraché au bras de son père à l’âge de douze ans en 2004 alors qu’il entrait dans cet âge ingrat où son père était pour lui une source de réponse et de réconfort face à ces milles-et-unes questions. Son père qui fut porté disparu avec son petit frère peu de temps après, sa famille à laquelle il tenait tant venant de se briser sous ses yeux. C’est avec douleur et la rage au cœur qu’il entama donc une éducation privé auprès de sa famille paternelle. Son éducation fut difficile, n’étant pas fait pour ce genre études dédier au enfant de la haute, et encore moins pour suivre les pas d’une personne qu’il détestait plus que tout. Ainsi, son grand-père n’hésita pas à utiliser de violence pour le remettre sur ce qu’il appelait le “droit chemin”. On ne manqua pas de se moquer de son héritage vampire, au point où il ne put qu’en avoir honte, chose qui brisa son cœur étant très proche de son père. Seule chose positive qui sortit de cette situation fut l’occasion de se familiarisé avec les armes, sa deuxième grande passion, son grand-père étant un fier chasseur et un collectionneur d’armes accomplit.
De sa jeunesse, il garda cet intérêts pour le fonctionnement des choses, rare fut le jouet ou appareil électronique qui résista à ses mains curieuse de comprendre le pourquoi du comment. Cette passion se dirigea vers les armes, s’amusant à créer lui-même celles-ci. Vite son grand-père comprit l’intelligence qui veillait dans ce jeune chenapan, ce qui le frustra d’autant plus de le voir bâcler ses études. Frustration qui ne fit que grandir lorsqu’il découvrit que son héritier faisait de l’aide communautaire auprès des plus démunis, humains comme vampires. Son seul héritier, côtoyant la plèbe? Hors de question. Hayder eut droit ce soir-là à la raclée du siècle, les coups de cannes étant encore un souvenir douloureux.

Il décida donc de s’enfuir à l’âge de quatorze ans. N’apportant que le stricte nécessaire avec lui pour survivre pendant quelques semaines. Il passa donc sa première année dans la rue, passant d’un centre pour sdf à l’autre. Il y avait bien un forte récompense qui était offerte à celui ou celle qui le retrouverais, mais comme bien des gamins qui avait disparu l’affaire fut bien trop vite oublié, malgré son statut de riche héritier, et encore plus par le fait qu’on avait caché le fait qu’il était un dhampire. Il rejoignit un gang de rue au cours de l’année 2007 et devint vite celui qui s’occupait de partager les armes entre les membres après avoir fait ses preuves. Les deux années qu’il passa auprès d’eux furent difficile, ne préférant pas participer à la plupart de leur coup, se contentant d’être celui qui revendait leurs armes au prix fort. De plus avec l’argent, il commença à fabriquer des armes non conventionnelles pour les revendre à côté.

En 2009 il rencontra Jovan pour la première fois. Celui-ci se cherchant des armes sur le marché noir. De fils en aiguille il finit par rencontrer Hayder dans la planque du gang auquel il appartenait. Ce gardant bien de lui dire pourquoi il avait besoin d’armes, le jeune home fit face à une demande d’armes qui seraient digne du BIS.
Loin de reculer devant un défis, et fortement intimidé par le colosse de muscle qui ne semblait pas être du genre à prendre non comme réponse, il ne connaissait qu’une seule personne qui possédait des armes de se calibres; son grand-père.
Après quelques semaines de planifications, il passa à l’assaut de la résidence de son grand-père, remplissant le plus possible un grand sac de sport des nombreuses armes de sa collection. Si la première partit de son plan se fut sans problème, il se fit presque attraper par le vieillard qui ne manqua pas de lui tirer dessus. Il s’en sortit sans une égratignure, et alla porter le matos au serbe. C’est ainsi qu’il devint un des fournisseurs des renégats.
Mais hélas, si son grand-père ne l’avait pas reconnu, il l’avait assez bien identifié à la police pour se faire facilement reconnaître. Commença alors un jeu de chat et de la souris entre lui et la police, et c’est un soir alors qu’il les avait au trousses qu’il tomba par hasard sur une figure bien familière. Lorsque Jovan le reconnut il lui expliqua vite la situation, comment les armes volé appartenaient à son grand-père, qui était un salaud de toute façons, et que la police était à deux doigts de l’attraper. Jamais il ne compris pourquoi cet inconnu décida de l’aider, mais il fut éternellement reconnaissant de ne pas se retrouver derrière les barreaux, et probablement de retour auprès de sa famille maternelle. Les pistes furent brouillées, et ils se revirent quelques fois, pour l’achat d’armes ou de munitions. C’est durant cette période que Hayder entendit parler de l’Hydre. Un mec un peu fou qui allait dans les catacombes sauver les pariats. C’est alors que Jovan vint passer une autre grosse commande qu’il fit le lien entre les deux, seul quelqu’un qui désirait survivre dans les catacombes commanderait autant d’armes. Plus tard il lui demanda si c’était bien Jovan l’hydre, ce qui surprit ce dernier. Lorsqu’il lui demanda pourquoi il pouvait bien penser une telle chose, Jovan lui avoua par la suite que c’était bel et bien lui l’Hydre et s’il pouvait garder le secret, ce qu’il fit sans problème.
Avec le temps, une sorte d’amitié se forma entre les deux, Hayder commençant à en apprendre un peu plus sur les agissements de Jovan, et celui-ci lui fit assez confiance pour lui expliquer en de brefs détails ce qu’il avait appris sur le gouvernement. Ce fut Jovan qui vint proposer à Hayder de le rejoindre chez les renégats, et celui-ci se joignit à sa cause sans hésiter. Au début, le jeune homme ne faisait que des petits boulot pour lui, et avec la confiance qui se bâtissait, les tâches devenaient plus grandes, plus importantes. Jovan lui procura aussi le matos nécessaire pour faire une fabrique d’armes clandestine, le laissant expérimenté à sa guise et lui laissant carte blanche pour les équiper. Les deux devinrent éventuellement colocataires, Hayder quittant le gang de rue pour travailler pour le compte de Jovan à temps plein. Non seulement il savait maintenant que ce qu’il faisait était bien, mais il courait aussi la chance de peut-être un jour retrouver son père et son frère, s’ils avaient survécus après toutes ces années. S’il ne se fait pas faux espoirs, il voulait tout de même percer le mystère de leur disparition.

C’est dans sa première année chez les renégats qu’il apprit la nouvelle de la mort de sa mère à la télé, celle-ci ayant perdu son combat contre le cancer. De ne pas avoir été auprès d’elle durant ses derniers moments de vie fut son plus grand regrets, et il le vécu très mal. Mais il resta tout de même son lui relativement joyeux, ne laissant pas paraître la blessure qu’il avait au cœur et ne voulant pas se faire identifier par ses camarades comme étant le petit fils d’un politicien véreux. S’il avait maintenant perdu sa famille, il se consolait d’en avoir trouvé une autre. Une qui le respectait dans ses étrangetés et qui savait lui faire confiance. C’est une admiration sans bornes qu’il porte aux membres du groupe, et encore plus à Jovan, qu’il considère un peu comme un grand-frère et qu’il surnomme avec une certaine affection “Boss”. S’il maintenant sort rarement du QG, il ne faut pas croire qu’il est un membre inutile au groupe. Au contraire, il cherche des moyens de minimiser au maximum les pertes et ainsi garder saine et sauve cette famille auquel il tient tant. Si ce n’est pas en entretenant et en créant de nouvelles armes, c’est en fabriquant de petits robots éclaireurs. Il ferait tout pour le groupe, ayant l’intime conviction qu’il leur doit une nouvelle vie, qui n’est peut-être pas parfaite, mais qui est belle.

Sa famille :
Son grand-père maternel - Vivant
Son père – Disparut
Sa mère – Morte
Son petit frère - Disparut

Votre pseudo : V pour Vendetta
Age : 22 ans!
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : J’ai commencé à rp a 12 ans, depuis je suis “on and off”, mais j’ai repris sérieusement le RP cette année.
Un petit mot sur toi ? : J’ai des cheveux et j’aime le chocolat! *u*
Comment as-tu découvert ce forum ? : Un des admins! ; )
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : J’adore le concept! Je suis difficile côté contexte pour mes fow et celui-ci m’as plu immédiatement! J’aime bien le graphisme, qui rend un côté assez urbain.


Dernière édition par Hayder Brandt le Ven 21 Déc - 2:47, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
avatar

Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 32

MessageSujet: Re: Hayder Brandt   Mar 18 Déc - 3:36

Are you my mummy?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Hayder Brandt   Ven 21 Déc - 17:48

Validéééééééééééééééé

Héhéhéhé T'as raison de porter le masque, sais-t-on jamais que ton grand-père fouettard te reconnaisse un de ces quatre :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hayder Brandt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hayder Brandt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du nouveau dans les dossiers Brandt et Socabank
» Ben Brandt [ GRH 39/45]
» CLIFFORD BRANDT - HAITI: "Family Gangs" & "Street Gangs"
» L’effet Clifford Brandt junior
» Mr. Brandt et les contrebandiers de la frontière !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Renégats-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit