Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aidan Tasuyo

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Aidan Tasuyo   Jeu 10 Fév - 22:50


Nom : Tasuyo
Prénom : Aidan
Surnom : « Hey toi là-bas », « Yoh le métis », « Face de citron », « Bouffeur de riz », « Chaton t’es libre ce soir ? » … bref les surnoms vont et viennent, les mauvaises langues l’appellent la traînée puisqu’il profite disons pleinement de la vie. Mais au final, il n’a rien qui lui colle vraiment à la peau.
Age : 23 ans
Race : Humain
Statut : Étudiant à mi-temps (et encore)et serveur plusieurs soirs par semaine dans un bar branché de Midnights
Sexualité : Ambivalent à tendance Uke


Physique :
Aidan mesure un mètre soixante treize pour soixante kilos. Il n’est pas très gros, mais c’est surtout parce qu’il n’a pas un gros appétit. Ajoutez à ça le fait qu’il n’est pas un grand fana de sport, il n’a pas un physique de bodybuilder. Il reste musclé finement grâce à quelques rares séances à la piscine qui restent généralement inefficace puisqu’il reste sur le bord à mater les beaux spécimens. Néanmoins sa silhouette longiligne a tendance à attirer les regards, il n’est pas parfait mais il sait se mettre en valeur.
De père japonais et de mère américaine, Aidan est le beau produit du métissage. Il a hérité des traits fins, de la peau halée et des yeux bridés de son père mais il se sent pur américain autant dans son attitude que dans sa façon d’être. Il a gagné les yeux verts émeraude de sa mère, es lèvres pleines et leblond de ses cheveux. Il n’est pas blonde platine mais plutôt blond vénitien puisque ses cheveux tirent vers le roux. Ses mèches mi courtes prennent donc différentes teintes selon le temps qu’il a passé au soleil et selon l’éclairage de l’endroit où il se trouve.
Grâce à ses quelques muscles, ses épaules un peu carrées et à sa taille pas si grande que ça, sa finesse n’est pas vraiment flagrante. De plus, il ne porte pas trop de hauts moulants qui pourraient renforcer cette caractéristique. Non, au niveau fringue, il prend généralement ce qui lui tombe sous la main … mais il porte toujours des vêtements qui le mettent en valeur : marcel ni trop près ni trop loin du corps qui fait ressortir ses épaules, jean ou pantalon plus serré au niveau du postérieur, parfois un short qui dévoile ses jambes halées. Le style varie selon ses inspirations, ses humeurs et ce qu’il a sous la main … mais il reste généralement dans le style américain.
A première vue, Aidan n’a pas vraiment de signe distinctif. Il est trop douillet pour supporter qu'on lui injecte de l’encre sous la peau, donc pas de tatouages et pas de vilaines cicatrices non plus, ce n'est ni un bagarreur ni un casse-cou. Par compte, influencé par un ami et amant, il s’est fait percé la langue. S’il a pourri la vie de son pote la semaine de convalescence qui a suivi, il apprécie aujourd’hui ce petit ornement avec lequel il joue régulièrement. Et il apprécie tout particulièrement l’effet produit sur ses partenaires.

~¤~¤~¤~¤~

Caractère :
S’il y a une expression qui lui correspond assez bien, c’est Easy Lay : expression utilisée pour qualifier les filles faciles. Pas besoin de vous faire un dessin.
Homme à homme, il préfère sortir qu'étudier, ça, ça ne fait pas le moindre doute. Les études l’ennuient et s’il est toujours inscrit à la fac, c’est bien parce que ses parents sont derrière ses fesses. Mais pas assez apparemment, puisqu’il n’est présent qu’à la moitié de ses cours … et encore, il fait généralement acte de présence. Le problème n’est pas qu’Aidan n’est pas intelligent, c’est juste que ses parents sont trop loin pour le canaliser et il se consacre aux activités qu’il préfère : sortir et se faire de beaux mecs.
Effectivement, on peut dire qu’Aidan est un gay à 200%, même enfant il n’a jamais montré le moindre intérêt aux filles. Il trouve tous les défauts possibles et inimaginables aux femmes, pourtant il adore sa mère et il lui arrive d’avoir quelques amies de sexe féminin.
De fait, pas spécialement populaire mais attachant, Aidan est du genre à avoir pas mal d’amis mais relativement peu de vraiment proche et pour cause … c’est un véritable égoïste. Habitué à vivre selon ses envies, ses pulsions et ses désirs, il n’intègre généralement pas les autres dans sa vie, il agit à sa guise sans faire attention au fait que ses actes pourraient avoir des conséquences négatives sur ceux qui le côtoie. Et pour cause, Aidan est un véritable aimant à problèmes. Il a beau ne pas être con, il y a quelques années qu’il n’utilise plus vraiment ses méninges et à agir sans réfléchir, il s’attire des ennuis assez souvent. Et pourtant, il ne se remet pas en question.
Mais à part ces éventuels désagréments, Aidan est un jeune homme agréable à vivre la plupart du temps, à la discussion facile. Il est plutôt affectueux et tactile avec ses potes. Il aime rencontrer de nouvelles personnes mais plus que tout, il aime ramener un bel adonis dans ses draps. De ce fait, il n’a pas vraiment de relation durable puisqu’au final il ne connait pas vraiment la fidélité … dès qu’un nouveau morceau de choix lui passe sous le nez, il suit bêtement.
Au final, Aidan est un garçon plutôt simple, pas méchant, il n’est pas manipulateur mais il n’y a seulement que sa petite personne qui a de l’importance à ses yeux.

Goût du sang :
Aidan n’apprécie pas spécialement qu’on le morde, il est trop chochotte pour ça. Mais il lui est parfois arrivé d’offrir sa gorge, soit parce qu’il avait autant d’alcool que de sang dans les veines (ce qui n’était pas forcément bénéfique au vampire qui essayait de se faire plaisir) soit lorsqu’il était en pleine action avec un partenaire aux longues quenottes. Il a découvert que se faire mordre en plein acte, lui faisait quitter terre, ce qui n’était pas étonnant vu qu’il se faisait vider de son sang. L’effet lui a plu et il lui arrive de faire donc une exception dans ces cas-là.
Son sang est relativement doux et sucré le transformant en friandise aux yeux des suceurs de sang qui parviennent à le mordre. Une légère pointe épicée se fait tout de même ressentir, résultat de son côté face de citron d’après l’un de ceux qui l’a goûté.



Son passé :
Aidan est le produit d’un métissage, un de plus.
Les choses se sont déroulées assez simplement entre ses parents. Sa mère, originaire des États-Unis, est tombée sur son père, japonais pur souche, au pays du soleil levant lors d’un meeting médical international sur les dernières découvertes dans le domaine de la médecine.
Amour au premier regard ?
Aidan lui-même ne le sait pas vraiment, il aurait déjà fallu que ça l’intéresse pour qu’il pose la question, quoi qu’il en soit la chirurgienne et le neurologue se fréquentèrent durant la durée du meeting … et ils se revirent par la suite. Chacun allait dans le pays de l’autre une fois sur deux.

Relation longue distance et c’était peu dire.
Autant dire qu’Abygaille, femme au fort caractère, finit par lancer un ultimatum à son compagnon : le Japon ou elle. Traditionnaliste, attaché à son pays, Fuhito eut un premier temps d’hésitation et la jeune femme le flanqua en dehors de son appartement dans la minute qui suivit. Les choses auraient pu s’arrêter là si un mois plus tard, le jeune homme, pourtant si fier, n’était pas revenu avec toutes ses affaires empaquetées. Coup risqué, la jeune femme aurait pu tourner la page entre temps. Et pourtant, ce fut après lui avoir sérieusement chauffé les oreilles qu’elle lui fit une place dans son appartement.

Une histoire ni banale, ni extraordinaire.
Aidan, lui par compte, était promis à un très bel avenir. Fils d’une chirurgienne réputée dans son domaine et d’un neurologue renommé, on l’imaginait comme le prochain Einstein de la médecine.
D’ailleurs, le petit garçon en prit plus ou moins le chemin au fur et à mesure des années. Il était assez intelligent, rien d’extraordinaire bien entendu, mais il n’avait pas de retard et il travaillait correctement. Il fallait dire aussi que lorsque ses parents ne pouvaient pas allégés leurs horaires, Aidan retrouvait toujours une nounou à la maison qui l’aidait, ou plutôt le poussait, à faire ses devoirs.

Avec leurs métiers prenants, Aidan aurait pu être finalement élevés par sa nourrice mais il n’en fut rien. Abygaille avait mis ce point au clair avec son époux lorsqu’il avait appris pour sa grossesse, ils seraient deux à alléger leurs emplois du temps. Et ce qui fut fait. Deux soirs par semaine, sa mère finissait plus tôt, deux soirs son père finissait plus tôt, un jour en commun avec son épouse et deux jours, la nounou s’occupait de lui. Ils avaient généralement le week-end ensembles.

Aidan montra les premiers signes de son caractère, disons, assez fort en refusant obstinément de parler japonais. Il comprenait lorsque son père lui parlait dans cette langue, mais il lui répondait toujours en anglais. Il baragouinait à la rigueur quelques mots lorsqu’ils rendaient visite à ses grands-parents paternels mais il refusa toujours d’apprendre les différents alphabets japonais et de connaître les uses et coutumes du pays de son père.
Lorsqu’il avait quelque chose en tête …

On peut donc dire qu’Aidan eut une enfance particulièrement heureuse.
Il en fut à peu près de même lors de l’adolescence puisqu’il comprit bien vite qu’il lui suffisait de ramener des bonnes notes pour que ses parents lui laissent des libertés. En effet, il comprit très bien la leçon lorsqu’il fut priver de portable, d’ordinateur, de sorties et de télé lorsqu’il eut le malheur de ramener sa première mauvaise note en histoire … la matière où il suffisait d’apprendre par cœur ses leçons.
Ce fut donc durant l’adolescence qu’Aidan commença à devenir celui qu’il est aujourd’hui. Il commença à sortir, inventa quelques nuits à dormir chez un ami pour sortir en boîte de nuit et il découvrit progressivement les plaisirs qui allaient avec : le sexe, l’alcool, le tabac et la drogue.
Mais il n’y a que cette drogue qu’il n’essaya pas bien longtemps. Les marques étaient visibles, les effets parfois trop longs et il se fit rapidement prendre par sa mère. Ce soir-là, il se prit la plus belle rouste de sa vie et aujourd’hui il s’en rappelle encore au point qu’il ne touche plus à la drogue quelle quel soit, mis à part une clope de temps en temps.

Aidan continua à grandir et lorsqu’il obtint son diplôme, il commença à étudier la médecine.
Mais voilà, il déménagea et le fauve fut lâché.
Progressivement, il s’intéressa plus aux beuverie et soirées qu’à ses épais manuels surtout qu’au final, la médecine ce n’était absolument pas son truc. Enfin les études en général, ce n’était pas son fort.

Ses parents payèrent des milles et des cents pendant deux ans, Aidan fournissant le minimum syndical pour ne pas avoir les plus mauvaises notes la première année puis il lâcha prise. Et cette fois, si ses parents essayèrent de marcher au chantage, ça ne prit pas. Aidan n’allait pas passé 18h par jour à bosser des cours de médecine.

Il y eut des cris, des menaces et finalement, le jeune homme quitta la faculté dans laquelle il était pour aller dans une autre bien moins réputée donc moins chère et il s’inscrivit en biologie à Midnights.
Les vampires ne lui faisaient pas peur, bien au contraire ces créatures l’attiraient et il suivit donc son instinct en se rendant dans cette ville, apaisant ses parents en leur disant qu’il irait pour étudier les domaines novateurs de l’université : tout ce qui était sang artificiel et autres bêtises rapportés aux buveurs de sang.

Ça fait aujourd’hui trois ans, il est dans cette voie.
Il a toujours fait le minimum syndical, il a un peu triché, il a soudoyé quelques têtes de classe … bref il est passé à chaque fois, tout en continuant sa vie à sa façon.
Il suivit ses envies, ses pulsions et il vit pratiquement au jour le jour se dépatouillant toujours on ne sait comment des embrouilles dans lesquelles il se fourre. Il s’est trouvé un boulot pour se faire plaisir de temps en temps … mais aussi parce que travailler dans le bar branché de la ville, ça aidait à chopper les beaux spécimens qui trainaient en ville.

Il continue donc son chemin à sa façon.
En se faisant plaisir.


Sa famille :
Abygaile, sa mère. Chirurgienne générale
Fuhito, son père. Neurologue.
Ils vivent tous les deux à quatre heures de route de Midnights et Aidan entretient de bonnes relations avec eux.



Votre pseudo : Fred
Age : 22 ans
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : Huit ans environ, même si ce n’était pas bien glorieux au départ
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : Le graphisme est assez simple, mais il est sympa. Les couleurs n’agressent pas et tout va bien ensemble. Mon coup de cœur reste pour le concept. J’aime beaucoup cette idée de cohabitation pacifique des vampires et des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Aidan Tasuyo   Jeu 10 Fév - 23:55

(re) Bienvenue petit délinquant ! Amuses-toi bien niark niark niark (dixit Plancton)

Validé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
 
Aidan Tasuyo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Hello. And hum... who are you ?
» Plantes Médicinales - Tonnerre
» AIDAN&JACKS - Don't piss me off
» i needed to hear a word from you ⊹ jaycee&aidan
» JAYCEE & AIDAN ღ are you frightened, by perfection ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Les disparus-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit